La route du RMS Titanic

Plus du Info

Survolez l'emplacement sur la gauche. (JavaScript doit être activé)

La Nouvelle-Écosse

Reconnue pour ses beautés naturelles et l'hospitalité de ses habitants, la Nouvelle-Écosse est une des provinces fondatrices du Canada. Elle est située à l'est du Canada et bordée au nord-ouest par la baie de Fundy, le détroit de Northumberland et le golfe du Saint-Laurent, à l'ouest par la province du Nouveau-Brunswick, au nord-est par l'île du Prince-Édouard et Terre-Neuve, à l'est, au sud et à l'ouest par l'océan Atlantique. Halifax est la capitale de la Nouvelle-Écosse, elle fut fondée en 1749. Aujourd'hui Halifax est une ville portuaire importante la plus peuplée des provinces de l'Atlantique. Il y a la Base des Forces canadiennes, deux quais conteneurs et une industrie de croisières florissante.

À travers son histoire, Halifax a été affectée par des désastres ; en particulier le naufrage du Titanic en 1912 et l'explosion de Halifax du 6 décembre 1917 lorsque le navire français transportant des munitions, le Mont-Blanc, entra en collision avec un navire norvégien, le Imo, qui se rendait en Belgique, durant la Première Guerre mondiale Le Mont-Blanc prit feu et explosa, tuant 2 000 personnes et en blessant des milliers d'autres. L'explosion causa un tsunami, et une onde de choc si puissante qu'elle cassa des arbres, plia des rails de chemin de fer et démolit des édifices, transportant les fragments sur des centaines de mètres. L'explosion fut entendue à 420 kilomètres de distance.

Le vol 111 de Swissair au départ de l'aéroport JFK, New York et à destination Genève sombra dans l'océan Atlantique au sud-ouest de Halifax le 2 septembre 1998 et les 229 personnes présentes à bord périrent.

Top of Page

Le Titanic

Le Titanic est le plus luxueux et le plus grand paquebot jamais construit à Belfast. Le 10 avril 1912 il commença son voyage inaugural de Southampton puis s'arrête à Cherbourg en Normandie puis, repart pour New York avec 2,223 passagers à bord.

Ce paquebot était équipé avec les technologies les plus avancées de l'époque. Ses passagers avaient tous les derniers conforts de la modernité et les passagers de la première classe vivaient dans l'opulence. Son destin changea malheureusement en heurtant un iceberg à 23h40 le 14 avril 1912.

Il sombra à 2 h 20 le 15 avril 1912 au large de Terre-Neuve. Le naufrage du Titanic plus que n'importe quel autre désastre maritime encapsule le drame, l'horreur, la souffrance humaine, et l'héroïsme de ses survivants qui furent montés à bord le Carpathia qui les transporta à New York.

Le naufrage du Titanic fit 1,517 victimes. Les quatre navires chargés de retrouver les victimes ont retrouvé 328 corps et 209 furent retournés à Halifax.

Top of Page

Efforts de sauvetage canadiens

Seulement quelques heures après le naufrage du Titanic, la White Star Line a affrété de deux entreprises d'Halifax des navires câbliers, la Commercial Cable Company et la Western Union of Halifax. Les tâches régulières de ces bâtiments étaient de réparer les câbles télégraphiques sous-marins sur le plancher de l'Océan Atlantique reliant l'Amérique du Nord à l'Europe. Les équipages étaient habitués à travailler dans des conditions difficiles comme le froid et les vents de l'Atlantique nord. Le Mackay-Bennett, le Minia, le Montmagny, un navire du ministère de la Marine et des Pêcheries utilisé pour ravitailler les phares furent préparés pour rechercher les victimes.

Deux jours après le naufrage du Titanic, en 1912, le premier navire a quitté le port d'Halifax était le Mackay-Bennett, avec une sinistre cargaison : 100 tonnes de blocs de glace, des produits pour embaumer et 100 cercueils. L'équipage était accompagné d'un aumônier et une quarantaine d'embaumeurs. Quand on est arrivé sur place les marins eurent le cœur serré de voir à perte de vue du débris et des cadavres flotter dans des eaux glacées. Tristement, en seulement quelques jours il n'y avait plus de provisions de reste pour embaumer les corps. Deux semaines plus tard, le 30 avril 1912 lorsque le Mackay-Bennett est entré dans le port on fit sonner le glas dans les églises et on mit les drapeaux en berne. Lorsque ce navire de la mort accosta les entrepreneurs de pompes funèbres attendaient avec leur corbillard tiré par des chevaux pour recevoir 190 cadavres repêchés dans l'Atlantique.

Le Minia a quitté le port d'Halifax le 22 avril 1912 pour venir en aide au Mackay- Bennett. La cargaison du Minia comprenait 150 cercueils et 20 tonnes de blocs de glace. Le mauvais temps a rendu difficile le travail de repêcher les corps. On a récupéré seulement quinze corps dont un trop endommagé a été inhumé en mer. Le Minia est revenu au port d' Halifax le 6 mai 1912.

Le Montmagny, du ministère de la Marine et des Pêcheries a aussi repêché quatre corps qui ont été inhumés en mer. Le dernier navire à repêcher de corps fut le SS Algerine qui a récupéré un corps et l'a transféré sur le navire SS Florizel qui retournait à Halifax. Ce dernier corps retrouvé a été enterré dans le cimetière Fairview le 12 juin 1912.

Avant d'être enterrés les cadavres étaient transportés au club de curling, Mayflower qui fut transformé en morgue temporaire. Là, 149 victimes furent préparées pour leur enterrement dans trois cimetières de la ville d'Halifax ou pour retourner chez eux. Il ne faut pas oublier tous ces héros et héroïnes, ces braves gens que furent le clergé, les embaumeurs, les fabricants de cercueils, les fossoyeurs qui ont travaillé sans relâche à offrir un service tranquille et respectueux dans une situation extrêmement macabre.

Les parents et amis des victimes sont venus en grand nombres à Halifax réclamer les restes de leurs biens aimés. Certains corps furent préparés pour être expédiés par train chez eux. Parmi ceux-ci il y avait le millionnaire américain bien connu à l'époque, John Jacob Astor IV. Des services funéraires furent tenus à travers la ville. Malheureusement dans beaucoup de cas les gens étaient trop pauvres pour payer le transport des corps chez eux. Tout cet exercice d'identifier les corps et l'organisation des préparatifs pour des funérailles en grand nombre va se prouver très utile cinq ans plus tard, en 1917 lorsque la ville d'Halifax a été dévastée par une grande explosion.

Haut de la page

Mémoriaux et cimetières en Nouvelle-Écosse

Halifax a plusieurs lieux d'intérêt reliés avec la tragédie du naufrage du Titanic. En particulier le cimetière, Fairview Lawn Cemetery où il y a le plus grand nombre de pierres tombales des victimes du Titanic. Ci-dessous sont les principaux lieux d'intérêt liés à cette tragédie.

À la fin de cette page vous trouverez une carte qui indique où se situe chaque lieu dans la ville.

Le Musée Maritime De l'Atlantique

(1675 Lower Water St.)

Ce musée a une exposition permanente de renommée internationale sur le Titanic. L'exposition a plusieurs artefacts comme la chaise longue , les chaussures de l'enfant inconnu, un cabinet de toilette , première classe, une balustrade sculptée d'un des salons première classe et la plus grande collection d'objets en bois du Titanic récupérés par les membres des équipages des navires de recherches.

L'institut Océanique Bedford (BIO)

(1 Challenger Drive, Dartmouth; près du pont Mackay)

Le plus grand centre océanographique du Canada. La commission géologique du Canada a effectué les premiers tests sur les plaques d'acier du Titanic ainsi que des recherches sur les rusticles contenant une nouvelle espèce bactérienne qui croissent sur le Titanic. Il y a un modèle du Titanic comme il est situé sur le plancher océanique présentement et une foule de photographies prises lors de sa découverte par submersible en 1991.

La maison de M. Georges Wright

(989 Young Ave. et Inglis St.)

Georges Wright était un homme d'affaires important de Halifax qui a péri dans le naufrage du Titanic. Dans son testament il a légué cette magnifique demeure au Conseil local de la Ligue des femmes de Halifax. Le conseil maintient la propriété et ouvre la maison périodiquement au public.

White Star Line Agency

(La rue Hollis entre Sackville et Prince, directement en face du club de Halifax au 1682 Hollis)

La façade de cet édifice en briques de quatre étages demeure exactement comme elle l'était en 1912 quand les agents y venaient travailler chaque jour pour organiser les arrangements funéraires et l'indentification des passagers et les membres de l'équipage du Titanic perdus dans le naufrage.

Les Cimetières:

150 victimes de la tragédie du Titanic sont enterrées à Halifax, qui est plus que n'importe quel autre endroit dans le monde. La White Star Line déposa 7,500 dollars dans un compte en fiducie avec la Royal Trust Company of Canada pour l'entretien à perpétuité des pierres tombales des victimes du Titanic enterrées dans les cimetières de Halifax. Les cimetières et leurs emplacements dans la ville se trouvent ci-dessous:

Fairview Cimetière

(Un cimetière multiconfessionnel, 3720 rue Windsor, Halifax)

121 victimes sont enterrées ici, le plus grand cimetière du genre au monde. Les pierres tombales sont disposées en forme de proue d'un navire. La ville de Halifax a versé pour les enterrements à l'exception d'un petit garçon. Son sort avait tellement touché l'équipage du Mackay-Bennett qu'ils ont payé ses frais d'inhumation eux-mêmes. Les autres passagers, y compris le secrétaire du président de la White Star Line, ainsi que quelques-uns des membres de l'équipage et les passagers du Titanic sont enterrés ici.

Mount Olivet Cimetière

(Un cimetière catholique romain, 7076 chemin Mumford, Halifax)

Le cimetière Mount Olivet est le lieu de repos pour 19 victimes du Titanic.

Baron de Hirsch Cimetière

(Au coin de l'avenue Connaught et la rue Windsor, Halifax, un cimetière juif.; Ouvert sur réservation uniquement, appelez 1-902-443-8227 or 1-902-422-1301)

Au coin de l'avenue Connaught et la rue Windsor, Halifax, un cimetière juif. Il y a 10 victimes du Titanic enterrées dans ce cimetière dont la plupart demeurent non -identifiées. Parmi eux il y a la tombe du fugitif Michel Navratil.





Regarder sur une plus grande carte.
Haut de la page